Faire l’autruche face à un courrier recommandé

Partagez

Je vais régulièrement à la poste pour poster des jeux Les Génies Créatifs© et des brochures pour les cours que je dispense. A plusieurs reprises j’ai assisté au fait qu’une personne demande à l’employé de la Poste si elle était obligée de retirer un courrier recommandé.

Alors j’ai eu envie d’écrire un article sur cette question, parce que j’ai l’impression que la personne qui ne retire pas le courrier recommandé se porte préjudice à elle-même.

Supposons deux personnes, Mr In et Mr Go. Imaginons que ces deux personnes étaient en affaires, et sur la fin leur relation commençait à devenir conflictuelle, car monsieur In ne réalisait pas ce à quoi il s’était engagé  au départ vis-à-vis de monsieur Go. Leur relation s’est dégradée au fil du temps jusqu’à ce que monsieur In reçoive un avis de recommandé à retirer à la poste, courrier provenant de monsieur Go.

Ce recommandé mettait monsieur In mal à l’aise pour des raisons sur lesquelles je ne m’étalerais pas ici. Monsieur In s’est donc malgré tout rendu à la Poste pour en savoir plus. L’employé lui a répondu que retirer un courrier recommandé n’avait aucun caractère obligatoire.

 

Ce qu’il faut savoir c’est que le contenu du courrier recommandé,

à partir du moment où il est envoyé,

prendra effet indépendamment du fait que vous le retiriez ou pas.

 

Et c’est là que je trouve intéressant de mener une réflexion. Le courrier qui n’est pas retiré dans un délai de 15 jours repartira à l’expéditeur qui aura connaissance que la personne, à qui il l’a envoyé, n’a pas souhaité être informée du contenu de ce courrier.

Si je reprends mon exemple avec Mr In et Mr Go ça donne : l’expéditeur Mr Go peut penser que Mr In botte en touche et n’est pas suffisamment courageux pour assumer les informations contenues dans ce courrier. Ce qui peut revenir à dire que son sens des responsabilités est défectueux : Mr In n’assume pas et se défile. Ce n’est somme toute pas à l’honneur de Mr In, parce que s’il n’avait rien à se reprocher, il ne se défilerait pas. Il assumerait.

Je vais vous raconter une expérience que j’ai vécue il y a maintenant quelques années. J’ai effectué un échange de service avec une photographe : en échange d’une photo d’identité qu’elle me faisait, je lui effectuais son thème numérologique. Tout s’est bien passé au début : je lui ai fait son thème, elle a réalisé une photo de moi qui me mettait en valeur : c’était parfait. Tout le monde était gagnant.

3 ans après elle m’a envoyé une facture me réclamant des droits d’auteur sur la photo. Or au moment de notre échange, il n’a jamais été question de règlement de droits d’auteur après un certain temps. J’ai donc réceptionné le courrier recommandé et en en ayant eu connaissance, j’ai été en mesure de lui répondre : c’est quand même le gros avantage de connaitre le contenu d’un courrier recommandé. Je lui ai dit que j’étais surprise du contenu de son courrier et qu’étant donné qu’il n’a jamais été question de droit d’auteur avant notre échange, j’étais absolument opposée à l’idée de lui en payer.

Quelques temps après j’ai reçu un courrier recommandé d’une soit disant structure officielle me réclamant les droits d’auteur de madame « Photo ». J’ai réceptionné le courrier et j’ai répondu qu’il était hors de question que je règle un quelconque montant étant donné que madame Photo ne m’avait pas prévenue au départ.

Ce monsieur a insisté alors j’ai mené mon enquête et il se trouve que les photos d’identité ne sont absolument pas sujettes à règlements de droits d’auteur. J’en ai donc informé mon interlocuteur, le cabinet Trucmuche et n’ai plus entendu parler de rien.

Imaginez maintenant si je n’étais pas aller chercher le 1er recommandé à la Poste ? J’aurais reçu des factures augmentant régulièrement à cause des retards de paiement et n’aurais eu aucun moyen de faire valoir mes droits.

Alors vous voyez, si je prends une image pour représenter l’attitude de Mr In ce serait celle de l’autruche qui se met la tête dans le sable. Ok : l’autruche se croit gagnante parce qu’elle ne voit plus rien. Mais est-ce que la cible qu’elle représente pour les personnes ou animaux qui sont à proximité d’elle disparait également ?

Vous avez la réponse : ce n’est pas parce que vous vous mettez la tête dans le sable que vous disparaissez de la surface de la terre ! Vous vivez dans l’illusion de disparaitre, mais ça n’est qu’une illusion ! Autrement dit, si je reprends l’exemple de Mr In et Mr Go, Mr Go a tout loisirs de penser que Mr In se débine, n’assume pas ses responsabilités, préfère fuir que d’assumer. Ce qui ne met pas du tout Mr In en valeur. Bien au contraire : il donne de lui une image sacrément défectueuse.

Est-ce vraiment intéressant d’adopter le positionnement de Mr In ? Mr In se croit gagnant, mais l’est-il vraiment ? En agissant de la sorte serait-il possible qu’il donne de lui une image de poltron qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez ? Autrement dit celle de quelqu’un qui ne réfléchit pas aux conséquences de ses actes ?

Je vous ferai prochainement une vidéo sur les jeux de pouvoir. Parce que dans la relation de Mr In envers Mr Go, il serait possible d’y voir un jeu de pouvoir.

A très bientôt

Virginie


Partagez