Naissance d’une relation toxique

Partagez

Voici une explication de relation toxique, rédigé par Jean-Marc Dupuis, que j’ai plaisir à diffuser :

« Il y a les maladies du corps, les maladies de l’esprit, et il y a les maladies relationnelles.

Ces dernières peuvent être terribles. On parle de relations toxiques, qui empoisonnent leurs victimes.

La relation toxique risque de naître lorsque deux personnalités bien particulières se rencontrent.
Deux personnalités très particulières : Narcissique et Empathique

La première, que nous appellerons Narcissique, a une haute opinion d’elle-même. Elle ne pratique pas l’introspection. Elle ne connaît pas les scrupules, les regrets, les remords.

Elle est persuadée de ne jamais commettre d’erreur. Si elle échoue, c’est de la faute des autres, jamais de la sienne. Quand quelqu’un est accusé à sa place, elle évite de se dénoncer. Elle n’éprouve pas de compassion pour la personne injustement accusée mais, au contraire, un sentiment de supériorité, celui d’avoir été « plus maligne ».

 

L’autre, que nous appellerons Empathique, doute d’elle-même. Elle se pose constamment des questions sur sa valeur, ses mérites.

En cas de conflit, son réflexe est de croire que c’est de sa faute. Elle s’excuse, se fait des reproches, se remet en question. Elle pense que c’est à elle, et uniquement à elle, de faire des efforts pour changer. Elle prend sur elle la responsabilité de restaurer la paix et l’harmonie, même s’il faut se sacrifier.

Quand Empathique rencontre Narcissique, la relation peut vite devenir toxique.

Chaque fois que surgit un conflit, Narcissique impose son point de vue et n’hésite pas à accabler Empathique, qui n’ose pas répondre de peur d’aggraver la situation.

Quand Narcissique se trompe, elle en fait porter la responsabilité à Empathique.

Empathique suppose qu’il y a eu un malentendu et que Narcissique croit sincèrement que ce n’est pas de sa faute. Elle cherche des excuses à Narcissique car elle déteste les conflits et s’interdit d’avoir une mauvaise opinion des autres. Elle va jusqu’à s’inventer des fautes qui expliqueraient l’attitude injuste de Narcissique envers elle.

« Si je fais les concessions nécessaires, pense-t-elle, Narcissique deviendra gentille avec moi. » Car ce qui lui importe avant tout, c’est de se sentir appréciée, aimée.

Mais Empathique obtient l’exact contraire de ce qu’elle espérait.
Empathique obtient le contraire de ce qu’elle espérait
Voyant qu’Empathique se remet en cause, s’adapte, et fait tout pour éviter le conflit, Narcissique s’engouffre dans la brèche et redouble d’exigence vis-à-vis d’Empathique.

Empathique se remet encore plus en question, ce qui nourrit ses doutes sur elle-même. Elle se consume en questionnements, se demandant pourquoi, comment, « ce qui fait que » Narcissique est si méchante avec elle. Elle ne comprend pas que Narcissique profite de la situation, tout simplement.

Narcissique, nous l’avons dit, n’a jamais de scrupules ni de remords. Elle n’éprouve aucune culpabilité à obtenir des avantages au détriment d’Empathique. Au contraire, elle est fière de dominer. Elle voit dans la soumission d’Empathique un signe, non de gentillesse ni de générosité, mais de faiblesse. Dans son esprit, Empathique mérite d’être exploitée.

Empathique a le réflexe inverse. Elle ne peut pas imaginer que quelqu’un soit indifférent à la douleur des autres et à l’injustice, puisqu’elle-même y est si sensible. « J’ai dû faire quelque chose qui justifie l’attitude de Narcissique envers moi, se dit-elle, car sinon Narcissique s’apercevrait que je souffre et m’aiderait, c’est certain ! »

En réalité, Narcissique n’a aucune intention de l’aider. Elle continuera de l’exploiter tant que ce sera dans son intérêt et tant que l’autre ne réagira pas.

Et c’est facile car il est probable qu’Empathique refusera tout secours de l’extérieur. Elle a une image si dévalorisée d’elle-même qu’elle pense que les personnes qui cherchent à intervenir pour la protéger se trompent, qu’elles ne se rendent pas compte que tout est de sa faute.

Enchaînée dans une relation toxique avec Narcissique, elle ira jusqu’à prendre sa défense contre sa famille, ses amis ou collègues qui cherchent à la protéger et qui lui veulent du bien.

C’est ainsi qu’Empathique se retrouvera isolée, à la merci de Narcissique.

 

Comment sortir de cette situation terrible ?

Il faut pour cela qu’Empathique comprenne l’arme fatale dont se sert Narcissique, et qu’elle la neutralise.

Cette arme s’appelle l’identification projective.

Une projection est un terme de psychanalyse qui désigne le fait d’attribuer aux autres des sentiments inavouables que l’on éprouve soi-même, mais qu’on ne veut pas reconnaître.

Par exemple, une personne brutale qui ne se reconnaît pas comme telle, mais qui voit partout des personnes brutales. Les personnalités narcissiques utilisent ce mécanisme de défense constamment. Dans les thérapies de couple par exemple, il est fréquent de rencontrer des pervers narcissiques qui « diagnostiquent » leur partenaire victime comme étant pervers narcissique.

L’identification est ce que ressent la victime du narcissique. La victime est capable d’empathie. Ayant le « cœur ouvert », elle absorbe facilement, inconsciemment, les projections du narcissique, et les identifie comme siennes. Ainsi, lorsque le narcissique projette ses émotions négatives sur sa victime, cette dernière éprouve instantanément de la honte, de la culpabilité, un sentiment d’illégitimité, d’incompétence, de dévalorisation.

Le narcissique en profite pour l’isoler, l’exploiter, lui extorquer des faveurs (sexuelles, financières ou symboliques comme l’admiration et la reconnaissance…).

La victime s’étiole et perd encore plus confiance en elle-même. Ses mécanismes d’autodéfense, faibles au départ, s’érodent encore. Elle se sent de plus en plus dépendante du narcissique, engluée dans le cycle mortifère de l’identification projective.

Empathique peut briser cette chaîne en prenant conscience du mécanisme. Sa compréhension la protégera contre les distorsions de Narcissique, qui lui fait croire qu’elle est coupable et responsable de sa situation.

Le processus de guérison est long et douloureux car Empathique ressentira encore de la honte, honte cette fois d’avoir été victime de Narcissique. Elle se sentira nulle et faible vis-à-vis de Narcissique, qui a su l’exploiter et semble sortir grande gagnante de la relation.

Il est très important alors qu’Empathique comprenne que ce ne sont pas ses défauts, mais au contraire ses qualités (empathie, bienveillance, générosité, sens de l’honneur et du devoir…) qui l’ont rendue vulnérable. Que ce n’est pas à elle d’avoir honte, mais à Narcissique.

Narcissique n’a aucun mérite d’avoir abusé d’elle. Son absence de scrupules n’est pas une marque de force mais de faiblesse. Son énergie n’est tournée que vers elle-même, elles n’a pas assez de force pour tenir compte des besoins et des droits d’autrui. Elle est dans l’imposture, puisqu’elle doit ses succès à une autre.

Narcissique a besoin de se nourrir des qualités des autres. C’est une sorte de vampire, qui piétine ou régresse car elle ne se confronte pas à ses limites.

Empathique pourra retrouver son assurance en comprenant que sa capacité à regarder en face ses faiblesses et ses failles est une marque de courage et de force. Cette lucidité lui permet de progresser.

En portant un regard vrai sur Narcissique, Empathique s’apercevra d’ailleurs que Narcissique a besoin d’elle, alors qu’elle n’a pas besoin de Narcissique pour vivre.

Pour preuve, lorsque Empathique décidera de mettre fin à la relation, Narcissique n’aura de cesse que de maintenir un lien avec elle, ou de la remplacer par une autre victime.

Empathique, de son côté, aura tiré les leçons de l’expérience. Elle ne risquera plus de tomber entre les griffes d’un autre narcissique, car elle les repère désormais à trois kilomètres. Elle aura souffert, mais elle aura progressé. Elle se sera renforcée.

Bravo Empathique !

À votre santé ! »

Jean-Marc Dupuis

 

Si ce sujet des difficultés relationnelles vous intéresse, vous trouverez les explications des divers jeux de pouvoir dans mon livre « Sauve-qui-peut nos relations ! »


Partagez